Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Outils personnels

This is EstateLite Plone Theme

TRAVAUX PRATIQUES DES ETUDIANTS DE PREMIERE ET DEUXIEME ANNEES DE L'ECOLE DE FAUNE DE GAROUA AU PARC NATIONAL DE BOUBA NDJIDDA EN AVRIL ET MAI 2017

Vous êtes ici : Accueil / Membres / Metouma Ismaël / FORMATION DU PERSONNEL DES SERVICES DE LA CONSERVATION DU COMPLEXE BSB YAMOUSSA ET DES ENSEIGNANTS DE L’ECOLE DE FAUNE DE GAROUA EN SMART du 20 au 30 octobre 2015

 

Le Mot Du Directeur

 Se former dans une institution professionnelle a toujours été un choix à la fois excitant et important pour l'éducation et la carrière future de tout  individu. L'Ecole de Faune de Garoua (EFG) dont les locaux couvrent une superficie de 24 ha, offre cette opportunité aux étudiants des deux sexes, de tous les horizons.

En Savoir Plus

Bubale Major

L' Animal du mois

Le Bubale major est une grande antilope assez fine mais peu élégante, au dos fortement incliné vers l’arrière et au corps bien musclé. Sa taille voisine celle de cerf noble, avec une tête longue et étroite, elle porte un chevron blanchâtre entre les yeux donnant l’impression que l’animale a des lunettes. Les oreilles sont pointues, assez longues.

En Savoir Plus

FORMATION DU PERSONNEL DES SERVICES DE LA CONSERVATION DU COMPLEXE BSB YAMOUSSA ET DES ENSEIGNANTS DE L’ECOLE DE FAUNE DE GAROUA EN SMART du 20 au 30 octobre 2015

Cet atelier de formation, qui a regroupé le personnel des Parcs Nationaux (PN) de Bouba-Ndjida (Cameroun) et de Sena-Oura (Tchad), élargi au personnel des PN du Faro et de la Bénoué , et des enseignants de l’Ecole de Faune de Garoua, permettra d’acquérir des notions sur l’outil SMART afin de mieux gérer les informations sur la faune, les aires protégées, les infractions sur l’utilisation anarchique des ressources naturelles, et de planifier les activités de terrain.

L’Ecole de Faune de Garoua (EFG) a signé le 28 juillet 2015 un accord cadre de collaboration avec le Projet GIZ BSB Yamoussa pour appuyer les efforts de conservation dans les parcs nationaux de Bouba-Ndjida au Cameroun et de Sena-Oura au Tchad. Les principaux axes d’intervention de cet accord se résument aux points suivants : Promouvoir la lutte anti braconnage (LAB) ; Rechercher des techniques innovantes et les appliquer dans la gestion des aires protégées pour faire face aux menaces identifiées. Plusieurs activités ont déjà été exécutées conjointement. Parmi lesquelles la formation des magistrats, des enseignants d’Universités et du staff des services centraux du MINFOF en LAB et suivi écologique. Et tout récemment, la validation du document de planification des différentes activités du projet avec tous les partenaires impliqués. Parmi ces activités, se trouve en bonne place la formation du personnel des parcs nationaux du Faro, de Bouba-Ndjida, de la Bénoué et de Sena-Oura et du personnel enseignant de l’EFG en  SMART (Spacial Monitoring and Reporting Tool) à l’EFG du 20 au 30 octobre 2015.

                                                       

Cliché des participants à la formation SMART à l’EFG

Pourquoi la formation en SMART ? Pour répondre à cette interrogation, on se rappelle qu’en 2012, le massacre d’éléphants au PN de Bouba-Ndjida avait amené les pouvoirs publics et la communauté internationale à trouver des stratégies pouvant permettre de réduire considérablement le phénomène de braconnage transfrontalier qui sévit dans ce complexe.

 

                                 

    Photo 2 : Consultante SMART et quelques participants                                             Photo 3 : Participants Tchadiens à l’école du SMART

 Parmi ces stratégies, l’utilisation du SMART. De manière concrète, SMART est un programme informatique qui facilite la collecte et l’archivage harmonisés des données de la LAB et du suivi écologique. Il permet aussi le suivi et l’évaluation, offrant ainsi aux gestionnaires des outils nécessaires à une planification adaptative et rationnelle des activités à conduire et une amélioration de leur efficacité.

Cet atelier de formation du staff de la conservation des PN et des enseignants de l’EFG arrive dans un contexte où l’EFG a engagé des refontes de son programme de formation. Les nouvelles offres de formation proposées, et dont le processus de validation national est en cours, viendraient combler des lacunes observées sur l’éthique et les aptitudes des agents de la conservation des aires protégées au Cameroun et en Afrique francophone.

                                                       

Photo 4 : Les enseignants de l’EFG à l’école du SMART

Cette formation permettra aux enseignants de l’EFG de s’approprier l'utilisation de cet outil, d’enseigner et de le diffuser aux élèves spécialistes de la faune et au staff des aires protégées et des ONG de conservation dans l’espace COMIFAC, et l'intégrer dans son curriculum de formation. Avec le poste SMART de la nouvelle salle CITES inaugurée récemment dans l’enceinte de l’EFG, notre institution se positionnera comme leader dans l’archivage et le renseignement utiles aux planifications efficaces des missions LAB et suivi écologique au Cameroun.

twitterfacebooklinkedinYoutubeImage Map